AFRIQUE – La pandémie de COVID-19 pourrait aggraver l’insécurité alimentaire et la malnutrition en Afrique

MalnutritionCOVIDL’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a exprimé son inquiétude quant à l’impact potentiel du COVID-19 sur la sécurité alimentaire, qui risque d’aggraver le fardeau déjà considérable de la malnutrition en Afrique. L’impact de la maladie devrait être plus important chez ceux qui sont aux prises avec la pénurie alimentaire et la malnutrition, tandis que l’insécurité alimentaire généralisée augmentera probablement en raison des restrictions de mouvement.

« Le COVID-19 survient en Afrique dans un contexte où prédominent des niveaux inquiétants de faim et de sous-alimentation. Ces derniers pourraient s’aggraver à mesure que le virus menace les moyens de subsistance et les économies des ménages », a déclaré Dr Matshidiso Moeti, directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique. « La faim et la malnutrition accroissent la vulnérabilité aux maladies, ce qui pourrait avoir des conséquences de grande ampleur si l’on ne remédie pas à la situation de manière adéquate ».

Le poids des restrictions de mouvement et du confinement est particulièrement ressenti par les ménages à faible revenu et ceux qui travaillent dans l’économie informelle en raison de la perte de leurs moyens de subsistance et de leur incapacité à accéder aux marchés. (…)

Mais la malnutrition est également une préoccupation pour les ménages qui avaient les moyens de faire des réserves de nourriture avant les mesures de confinement. Une plus grande consommation d’aliments transformés et en conserve combinée à une réduction de l’exercice physique pourrait aggraver l’obésité et le diabète, des facteurs de risque qui ont été documentés comme augmentant la gravité du COVID-19. Le dernier rapport mondial sur la nutrition estime que 17 % des femmes et 7 % des hommes en Afrique sont obèses.

« Nous ne sommes pas tous égaux face au COVID-19, et le fait que nous ayons ou non une alimentation saine et équilibrée est un facteur clé dans la façon dont notre corps réagit au virus », a déclaré Dr Moeti. « Si nous ne mangeons pas assez, ou si nous ne mangeons pas assez sainement, notre corps aura plus de mal à combattre l’infection du COVID-19 ».

Lire l’article complet

Source : santetropicale.com