CANADA – La recherche au profit d’un meilleur accès aux services de santé en français 

Auteurs : Suzanne Dupuis-Blanchard et Sylvain Vézina, Université de Moncton

Dupuis-Blanchard, S. et Vézina, S. (2015). La recherche au profit d’un meilleur accès aux services de santé en français / Research Benefiting Better Access to Health Care Services in French. Minorités linguistiques et société / Linguistic Minorities and Society, 6 : 3-16. Disponible en ligne : http://www.erudit.org/revue/minling/2015/v/n6/1033187ar.pdf

Communication-CartoonL’accessibilité à des services de santé dans sa langue constitue bien plus qu’un respect pour la culture de l’utilisateur de service. Il s’agit, comme l’indique la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA), d’un élément indispensable à l’amélioration des conditions de santé et à l’appropriation de la santé par la population de langue minoritaire. La barrière de la langue nuit à l’équité d’accès aux soins, à leur qualité et à la sécurité du patient issu de la minorité linguistique. Tout défaut de communication accroît les risques d’erreurs de diagnostic comme de traitement et réduit le niveau d’observance du traitement prescrit de la part du patient. Il y aurait ainsi un lien étroit entre la qualité des services et l’offre de soins dans la langue du patient.

Au Canada, selon la FCFA, en 2001, entre 50 et 55 % des francophones n’avaient aucunement (moins de 10 % des situations) ou rarement (entre 10 et 30 % des situations) accès à des services de santé en français. Les différences régionales étant importantes, le portrait se faisait encore plus sombre lorsqu’on excluait les villes d’Ottawa et de Moncton.

Consulter l’article

 

Source : Le Bloc-Notes