CANADA – Mise à jour des orientations ministérielles concernant les services de santé et les services sociaux offerts aux personnes réfugiées à leur arrivée au Québec

Depuis plusieurs décennies, le Québec est une terre d’accueil pour les personnes réfugiées, fuyant conflits humanitaires, crises sociales, guerres civiles et autres, et aspirant à une vie meilleure. Par conséquent, depuis 1969, le gouvernement du Québec souscrit à la Convention des Nations Unies relative au statut des réfugiés et à son protocole. Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) participe à cet engagement humanitaire international d’accueil des personnes réfugiées.

De fait, depuis 2012, en collaboration avec ses partenaires gouvernementaux, le MSSS a mis en place des services de santé et des services sociaux adaptés spécifiquement pour faire l’évaluation du bien-être et de l’état de santé physique des personnes réfugiées, et ce, afin de favoriser leur intégration de façon la plus harmonieuse possible au sein de la société québécoise. Les orientations ministérielles Une passerelle vers un avenir en santé prenaient ainsi naissance.

Suivant l’évolution des mouvements migratoires à l’échelle de la planète, le Québec a accueilli en 2015 une vague de réfugiés en provenance de la Syrie, pays dévasté par la guerre. L’arrivée de réfugiés syriens a permis au MSSS de mettre en place certaines mesures additionnelles à celles prévues dans les orientations publiées en 2012. Une révision de ces dernières s’est alors amorcée et a conduit à la présente mise à jour.

Auteur(s) : Marie-Pierre Bérubé, Jean-Philippe Vézina et Michèle Domingue

Source : Observatoire franco-québécois de la santé et de la solidarité (OFQSS)