CANADA – Mortalité par cause selon la suffisance du revenu : une étude de suivi sur 16 ans

Rapports sur la santé, vol. 24, no 7, p. 12 à 21, juillet 2013

Auteurs : Michael Tjepkema, Russell Wilkins et Andrea Long

Institution : Statistiques Canada

Le revenu est un déterminant bien établi de la santé. En général, les personnes à faible revenu présentent des résultats en matière de santé moins favorables, y compris une moins bonne autoévaluation de l’état de santé, une plus forte prévalence de la maladie et une diminution de l’espérance de vie, que celles dont le revenu est plus élevé. C’est par l’accès à des ressources matérielles, comme des aliments et un logement de meilleure qualité, que le revenu influe le plus directement sur la santé.

Comme les enregistrements de décès au Canada ne contiennent pas de renseignements sur le revenu de la personne décédée, les données de l’état civil ne peuvent pas être utilisées pour étudier la mortalité selon le revenu au niveau de la personne. Cependant, le couplage d’enregistrements permet d’obtenir des renseignements sur le revenu personnel ou sur le revenu familial des personnes chez lesquelles on a fait le suivi de la mortalité. Récemment, les données sur un large échantillon représentatif de la population de Canadiens adultes ont été appariées à des données sur la mortalité couvrant une période de près de 16 ans.

Pour la plupart des causes de décès examinées, les taux de mortalités normalisés selon l’âge (TMNA) présentaient manifestement un gradient selon le revenu, ces taux étant les plus élevés chez les personnes du quintile de revenu le plus faible, et les plus bas chez les personnes du quintile de revenu le plus élevé. Les rapports de taux interquintiles (quintile 1/quintile 5) étaient supérieurs à 2,00 pour le VIH/SIDA, le diabète sucré, le suicide, le cancer du col de l’utérus et les causes de décès étroitement associées à l’usage du tabac et à la consommation d’alcool.

Téléchargez le document PDF

Date de publication : Juillet 2013

 

Source: VIsAge