FRANCE – Intérêts d'une approche locale et transversale pour réduire les inégalités sociales et territoriales de santé

Organismes auteurs: L’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes), l’association « Élus, santé publique et territoires » (ESPT), et le Réseau français des Villes-Santé de l’OmS (RfVS).

Ce document de plaidoyer est destiné aux élus des communes et de leurs groupements. Les politiques publiques en faveur de la santé en population générale ont parfois pour effet de profiter d’abord aux plus favorisés. Les groupes sociaux les mieux dotés en capital culturel et financier sont en effet les premiers à tirer profit des messages incitant à la prévention [1, voir p. 10], ce qui a pour effet de creuser les inégalités sociales et territoriales de santé. Souvent aggravées du fait de disparités dans l’offre de soins, ces inégalités se forment très tôt, dès l’enfance. Elles sont liées aux conditions de vie, de logement, de transport, d’éducation… qui apparaissent ainsi comme autant de déterminants collectifs de santé.

Consultez le document PDF

 

Source: Inpes