FRANCE – La lutte contre la précarité alimentaire : évolution du soutien public à une politique sociale, agricole et de santé publique

Depuis 10 ans le public de l’aide alimentaire a été presque multiplié par deux et 335 000 tonnes de nourriture lui ont été distribuées en 2018. Face à des besoins croissants, le dispositif français repose largement sur 200 000 bénévoles associatifs. Il est financé par des achats de denrées sur fonds publics (locaux, nationaux ou et européens), des dons (des grandes et moyennes surfaces, des autres entreprises et des particuliers) et la fiscalité (avec les réductions d’impôts accordées aux particuliers comme aux entreprises).

Dans le contexte de la négociation sur l’avenir des fonds européens, la Ministre des Solidarités et de la Santé et la Secrétaire d’Etat placée auprès d’elle ont demandé à l’IGAS de mener une réflexion prospective sur les politiques de lutte contre la précarité alimentaire dont le cadre a été reprécisé par la loi Egalim. Partant du constat que les principaux mécanismes actuels de soutien public à la lutte contre la précarité alimentaire présentent des dysfonctionnements et ne répondent pas à une stratégie d’ensemble, la mission recommande de développer une politique systémique de lutte contre la précarité alimentaire qui passe notamment par la création d’un fonds national dédié. Dans l’optique des négociations à venir, la mission propose enfin différents scénarios envisageables.

Nom de l’organisme : Inspection générale des affaires sociales
Année de publication : 2019
Lien Web : Cliquez ici pour y accéder

Auteur(s) : Franck Le Morvan et Thomas Wanecq

Source : Bulletin SantéPop