FRANCE – L'équité en santé inclue dans la contribution de la SFSP à l'élaboration d'une Stratégie Nationale de Santé

Dans sa lettre ouverte adressée le 28 février 2013 au Premier Ministre et à la Ministre de la santé, la Société Française de Santé Publique (SFSP) se réjouissait « que soit enfin décidée l’actualisation de la Loi de santé publique du 9 août 2004 » tout en s’interrogeant néanmoins « sur l’étendue des réformes envisagées au vu de l’argumentation exposée, qui pourrait faire de la santé une affaire trop exclusivement centrée sur le système de soins ». Pour cette raison, le conseil d’administration a jugé impératif d’apporter une première contribution afin de proposer au comité stratégique les axes de déploiement de la stratégie nationale de santé, ayant pour vocation de structurer, autour de thématiques prioritaires, les travaux de l’ensemble des administrations et opérateurs de santé comme de protection sociale. La SFSP compte enrichir sa contribution par les contributions de ses adhérents tant il lui semble important d’organiser dans ses rangs et au-delà le débat et la concertation autour d’un chantier potentiellement aussi structurant de la politique de santé nationale.

Entres autres recommandations, la SFSP intègre l’aspect de l’équité en santé dans un cadre de prévention (réformer l’assurance maladie : une décision incontournable pour améliorer l’accès aux soins et réduire les inégalités de santé), comme dans un cadre de promotion de la santé (prévention des incapacités et décès prématurés, amélioration de la qualité de vie, réduction des inégalités de santé, promotion de la santé dans les milieux de vie et réseau associatif de soutien aux acteurs de  terrain).

La SFSP a conscience du caractère partiel de sa contribution. Elle aurait souhaité aborder des besoins populationnels (enfance et jeunesse, santé mentale, personnes âgées en perte d’autonomie et handicapées), l’importance des déterminants environnementaux et de la santé au travail ou celle de la place encore insuffisante des « usagers » – citoyens – malades – assurés dans l’élaboration des politiques, leur mise en œuvre et leur évaluation. Elle souligne dans ce contexte les défis majeurs en matière de formation et de recherche.

Consultez le document  de recommandations

 

Source: SFSP