FRANCE – Politique de santé des personnes placées sous main de justice

A warden walks on March 6, 2013 in the Baumettes prison in Marseille. A renovation program is underway after a court ordered the immediate restoration of the jail following a demand of the International Observatory of Prisons (IOP), triggered by a report by the French General Controller of Prisons, stating inhumane conditions of detention. AFP PHOTO / ANNE-CHRISTINE POUJOULAT

L’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) et l’Inspection générale des services judiciaires (IGSJ) publient leur rapport d’évaluation du plan d’actions stratégiques 2010-2014 relatif à la politique de santé des personnes placées sous main de justice. Les objectifs de l’évaluation étaient notamment d’identifier les évolutions de la prise en charge sanitaire des détenus au terme de la réalisation du plan d’actions 2010-2014 et d’établir des recommandations pour un nouveau plan d’actions stratégiques, au regard des évolutions législatives, réglementaires et de la population carcérale.

Le rapport met en évidence des améliorations s’agissant de l’accès aux soins des détenus, mais aussi des insuffisances tenaces. Il souligne que la mise en œuvre et l’évaluation du plan se heurtent au manque de connaissance de l’état de santé des détenus, ainsi qu’à des difficultés récurrentes dans le pilotage et la coordination des actions. Malgré le renforcement des moyens, la prise en charge des pathologies psychiatriques et somatiques reste hétérogène et lacunaire. Le rapport précise que le plan a posé les jalons d’une politique organisée de prévention en milieu carcéral, mais que d’autres enjeux doivent être intégrés, tels que la protection sociale, le vieillissement et la fin de vie des détenus.

Consulter le rapport d’évaluation

Prendre connaissance du plan d’actions stratégiques 2010-2014