INTERNATIONAL – Inégalités sociales de santé, ce qui se mesure s’améliore

Les interventions visant à réduire les inégalités sociales de santé se multiplient. Pour que les succès deviennent sources d’inspiration, il devient nécessaire d’améliorer l’évaluation et la mesure de ces actions. La québécoise Marie-France Raynault et le français Thierry Lang affirment conjointement que ce développement constitue une étape incontournable de la lutte contre les inégalités sociales de santé.

En novembre 2008, la Rencontre francophone internationale sur les inégalités sociales de santéqui se tenait à Québec dans le cadre des Journées annuelles de santé publique (JASP) accueillait 845 acteurs de santé provenant de vingt et un pays pour débattre des inégalités sociales de santé, des manifestations de leurs impacts et des meilleures approches pour les réduire. Afin d’en partager les constats et de préserver la mémoire de l’événement, un numéro spécial d’Éducation Santé avait vu le jour quelques mois plus tard (1). Quatre ans après, les organisateurs des JASP ont remis le couvert en programmant le 27 novembre dernier une nouvelle journée sur cette thématique plus que jamais d’actualité. De 2008 à 2012, au Québec et ailleurs, les interventions visant à combattre ce fléau social se sont multipliées (2). Pas à pas, acteurs et décideurs de santé publique passent des constats aux actes. Mais l’entreprise n’est pas simple, le terrain est encore incertain, la volonté n’est pas toujours présente ou pas toujours suffisante et des défis se présentent au détour de chaque nouvelle action.

Consultez l’article

 

Source: Éducation Santé