INTERNATIONAL – La pauvreté nuit gravement à la santé

Auteur: Liz Else, New scientist (paru dans Le Courrier International, no 1141)

Depuis quelques décennies, les 1 % les plus riches de la population se détachent du reste de l’humanité à une allure accélérée. La distribution asymétrique de la richesse n’a rien de nouveau, mais elle suscite une question nouvelle : la richesse de ces 1 % nuit-elle à la santé des autres ?

Une richesse accrue au sommet ne s’accompagne visiblement pas d’un accroissement du nombre de personnes vivant dans l’extrême pauvreté [avec 1,25 dollar par jour, selon la définition de la Banque mondiale]. Pourtant, même si vous n’avez pas basculé du côté de l’extrême pauvreté, la façon dont vous vous situez par rapport aux autres d’un point de vue socio-économique a une incidence sur votre santé. Michael Marmot, épidémiologiste à l’University College de Londres (UCL) et spécialiste des effets de l’inégalité sur la santé, estime que les gens qui vivent dans une pauvreté relative sont les plus touchés. De nombreuses études ont montré que l’accès réduit à une alimentation nutritive, mais aussi à un système de santé et à des établissements scolaires corrects ainsi qu’une exposition plus importante à la violence avaient un impact important sur notre santé mentale et physique.

Lire l’article complet

 

Source: Le Bloc-Notes