INTERNATIONAL – L'écart diminue entre les pays ayant la meilleure et la pire situation sanitaire

Communiqué de presse de l’Organisation mondiale de la santé

15 MAI 2013 | GENÈVE – Le rapport annuel des statistiques de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) met en évidence que les efforts pour atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) ont réduit les écarts de santé entre les pays les plus et les moins avantagés.

À l’approche de la date butoir de 2015 fixée pour les OMD, les Statistiques sanitaires mondiales de cette année témoignent des progrès considérables accomplis dans la réduction de la mortalité des enfants, de la mortalité maternelle, dans l’amélioration de la nutrition et dans la diminution de la mortalité et de la morbidité imputables à l’infection à VIH, à la tuberculose et au paludisme. «Les efforts intenses déployés pour atteindre les OMD ont manifestement amélioré la santé des populations partout dans le monde», déclare le Dr Margaret Chan, Directeur général de l’OMS. «Mais, à moins de 1000 jours de la date butoir des OMD, le moment est venu de se demander si ces efforts ont apporté un réel changement pour réduire les inégalités inacceptables entre pays riches et pauvres.»

Cette année, les Statistiques sanitaires mondiales comparent les progrès accomplis par les pays ayant la meilleure situation sanitaire et par ceux dans une situation moins favorable entre l’année de référence des OMD, 1990, et deux décennies plus tard. Elles montrent qu’en chiffres absolus, les pays classés dans la catégorie des 25% ayant la situation la plus mauvaise ont fait des progrès impressionnants dans le domaine de la santé.

Consultez le communiqué de presse complet

 

Source: Nouvelles de l’OMS