BURKINA FASO – Le Projet laitier s’associe aux cantines scolaires

Au Burkina Faso, des cantines scolaires de la région de Dori, l’une des zones les plus pauvres et vulnérable du pays, se sont associées au « projet laitier ». Grâce à ce projet, 3.460 enfants inscrits dans plus de 20 écoles de la région reçoivent chaque jour des yaourts produits localement. Cette aide alimentaire permet de réduire le taux de malnutrition et à garder les enfants à l’école dans une région où les taux d’inscription scolaire sont très faibles.

« Nous sommes très satisfaits des résultats de ce projet » depuis sa mise en oeuvre en 2015. Il était alors « difficile d’imaginer que nous puissions servir du yaourt frais à tous ces enfants chaque jour. Il nous reste encore beaucoup de chemin à parcourir pour l’élargir à des milliers d’autres enfants à travers le Sahel, mais la communauté a pris en main le projet », s’est félicité le Directeur du Programme alimentaire mondial (PAM) au Burkina Faso, Jean Charles-Dei.

Pour sensibiliser le public à ce projet et aux efforts du PAM pour éliminer la faim, Christian Abegan, un chef de renommée internationale, a préparé un menu spécial à base de produits locaux pour les enfants de Dori le 12 janvier. « Pour moi, la cuisine est un acte d’amour, et je veux juste partager cette émotion avec ces enfants et ce village. J’ai été inspiré par leurs efforts conjoints pour construire une meilleure communauté et donner à leurs enfants la possibilité d’avoir une vie saine », a-t-il expliqué.

Au Burkina Faso, le taux national de malnutrition aiguë chez les enfants de moins de cinq ans a augmenté pour atteindre 10,4% en 2015. Le taux de retard de croissance causé par la malnutrition chronique était de 30,2%. Une étude dirigée par l’Union africaine a conclu que la dénutrition chez les enfants coûtait au pays environ 7,7% du PIB par an.