MÉDITÉRANNÉE – Quelques enseignements tirés du dernier congrès européen de santé publique

MediteranneeLe titre du congrès était : « construire des passerelles pour une santé publique solidaire et ouverte sur le monde ». Ce titre se référait plus particulièrement aux écarts d’état de santé des personnes vivant sur les deux rives de la Méditerranée transformée en cimetière pour des migrants venant du sud. Ce titre invitait à la coopération Nord-Sud, enjeu majeur de santé publique.

Cette coopération Nord-Sud, pour être efficace, n’est concevable que si les stratégies de santé sont adaptées aux pays à bas revenus. Ceci implique que les pouvoirs publics, les professionnels et les populations des pays du Sud participent activement à la définition des priorités et aux actions entreprises, que les programmes tiennent compte des habitudes de vie et de la culture des populations concernées, qu’une formation spécifique soit donnée aux coopérants et aux personnels des pays en voie de développement. Cette coopération est, aujourd’hui, perturbée par l’instabilité politique, par la montée de l’insécurité dans de nombreux territoires, notamment depuis 2011, entraînant une migration des professionnels (20 % des médecins maghrébins exerçaient en France, en 2012). L’Afrique dépense des sommes considérables pour payer les salaires de 100 000 experts importés, et perd celles dépensées pour la formation de ses professionnels qui s’expatrient vers l’Europe et le Canada.

Lire la suite de l’article

 

Source : Flash email SFSP