QUÉBEC – Adaptation linguistique des soins et des services de santé : enjeux et stratégies

Auteurs : Anne-Marie Ouimet, Normand Trempe, Bilkis Vissandjée et Isabelle Hemlin

Institution : Institut national de santé publique du Québec (INSPQ)

Pour le 20 % de la population québécoise dont la langue maternelle n’est pas le français, la communication dans cette langue est susceptible de créer des difficultés dans ses rapports avec le système de santé et de services sociaux. En effet, la présence de barrières linguistiques dans l’offre de services peut avoir des répercussions négatives importantes sur la santé des usagers. Afin d’assurer aux anglophones et aux autres minorités linguistiques l’accès à des services dans leur langue maternelle, les établissements de santé québécois peuvent utiliser des documents bilingues ou traduits, embaucher des employés bilingues, offrir des cours de langue seconde aux professionnels de la santé ou encore recourir à des services d’interprétation.

Ce rapport vise à documenter l’adaptation linguistique des services de santé et des services sociaux en se basant sur l’analyse d’articles scientifiques et de la littérature grise. L’objectif de cette analyse documentaire est de présenter les forces et les faiblesses de quelques approches d’optimisation de la communication linguistique entre les professionnels de la santé et des services sociaux et leurs clients de langue minoritaire.

Ce document a été rédigé dans le cadre du projet d’amélioration des connaissances sur la santé des communautés de langue officielle en situation minoritaire, projet qui vise notamment à améliorer les connaissances sur l’état de santé et de bien-être des personnes issues des minorités linguistiques du Québec.

 

Téléchargez le document PDF

 

Source: VIsAge