QUÉBEC – Répartition géographique des médecins de famille : quelles solutions à un problème complexe ?

Auteurs: Nassera Touati et Jean Turgeon, École nationale d’administration publique

Institution: Société Française de Santé Publique

Source: Santé publique, 2013/4, volume 25, p. 465 – 473

Des études montrent clairement que la distribution des ressources médicales influence l’état de santé des populations, même si la disponibilité des ressources n’est pas la seule variable à déterminer l’accès aux services. Par conséquent, l’équité de la répartition géographique des médecins représente un enjeu capital de l’élaboration et de la mise en œuvre des politiques de main d’œuvre en santé.

Conscients de l’importance des enjeux, plusieurs pays se sont évertués à implanter des stratégies pour solutionner ce problème : la sélection des futurs médecins (prise en compte de certaines variables individuelles, telle que l’origine géographique, ethnique, genre, objectifs professionnels lors du recrutement) ; la formation (optimisation des programmes de formation pour susciter l’intérêt pour la pratique rurale) ; la coercition (emploi de méthodes autoritaires pour obliger les médecins à pratiquer en milieu rural) ; les incitatifs (utilisation de moyens financiers pour inciter les médecins à donner des services en milieu rural) ; le support (stratégies pour aider la pratique en milieu rural). L’évaluation de ces différentes stratégies soulève des interrogations quant à l’efficacité de certaines d’entre elles prises individuellement.

À travers cet article, les auteurs souhaitent apporter un autre point de vue sur la question de la répartition géographique des effectifs médicaux. Plus précisément, ils défendent l’idée que les interventions favorables à une répartition équitable des effectifs ne sauraient se limiter à l’activation d’un levier donné et doivent être pensées comme des interventions complexes. Le présent texte est structuré comme suit :

  • Explicitation du cadre d’analyse utilisé pour évaluer les interventions complexes, comme celles portant sur la répartition médicale ;
  • Présentation des méthodes, en l’occurrence une étude de cas ;
  • Analyse de la succession des stratégies utilisées au Québec pour améliorer la répartition des effectifs médicaux, bilan et interprétation des résultats obtenus par ces différentes mesures ;
  • Poursuite de la réflexion sur la complexité de ces enjeux.

Consultez le document PDF

 

Source: Revue Santé Publique