QUÉBEC – La surveillance des inégalités sociales de santé : une stratégie et des outils pour soutenir l’intervention

Présentations faites dans le cadre des 17e journées annuelles de santé publique (JASP), le mercredi, 27 novembre 2013

Dans le domaine de la surveillance, les travaux sur les inégalités sociales de santé (ISS) ont connu plusieurs avancées et le Québec est en train de se doter d’une stratégie visant l’appréciation continue des ISS et de leurs déterminants pour fonder les interventions et les évaluer. Les décideurs et intervenants en santé publique demeurent cependant peu outillés dans ce domaine. C’est dans ce contexte que sont ici présentés les résultats de deux recherches qui ont tenté de déterminer les meilleurs indicateurs pour surveiller les ISS au Québec.

La première recherche, menée par le Centre Léa-Roback, a défini des indicateurs incontournables dans sept domaines spécifiques de santé tels que les maladies chroniques, la santé mentale et le développement des enfants. Consultez les présentations disponibles :

La seconde recherche a été menée conjointement par la Table de concertation nationale en surveillance, l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) et le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (MSSS), qui ont formé le Groupe Surveillance des inégalités sociales de santé. Le Groupe a établi 18 indicateurs, 10 couvrant l’état de santé de la population et 8 couvrant ses déterminants.

Deux outils de surveillance déjà mis en place ont également été présentés, soit le Health Inequalities Intervention Toolkit de Public Health England et le Système d’évaluation de la défavorisation des communautés locales et des clientèles des CLSC de l’INSPQ, qui mesure les inégalités sociales dans l’utilisation des services des centres locaux de services communautaires (CLSC).

Lire la description de la journée thématique